Make your own free website on Tripod.com
 
     
 
[ Accueil ] [ Qui suis-je ] [ Mon projet pour notre canton ] [ Interview ] [ Les bons points du professeur Gross ] [ Communiqués ] [ Comité de soutien ] [ Calendrier ] [ Contact ]
 

 

 Une lutte efficace contre le chomage :

Alors que notre canton a longtemps détenu le record du plus faible taux de chomage en Alsace, dans une région qui elle même était la plus favorisée à ce niveau en France, la situation n'a cessé de se dégrader depuis quelques années. Explosion de fermetures d'entreprises, de plans sociaux, précarisation du travail, sans le travail frontalier, notre canton serait encore plus sinistré. Les responsables en sont directement les politiques locaux, agenouillés devant Paris, et impuissants face à la mondialisation capitaliste à laquelle ils adhérent.

Si je suis élu, je m'engagerai à exiger l'application d'une préférence régionale, nationale et européenne à l'emploi. L'emploi doit aller à nos compatriotes d'abord. De plus, je suis favorable à une réorganisation complête des structures administratives afin de regrouper la région et les deux départements pour rendre leur politique économique plus éfficace, l'union fait la force.

Pour l'attractivité économique de notre canton, je suis également favorable à unbe baisse des charges, mais en en suivant l'application. Pas question d'exonérer une entreprise de la taxe professionnelle ou de lui accorder des aides indirectes si c'est pour ne pas rester dans notre canton et pour ne pas embaucher. L'argent doit aller au travail et non pas exclusivement au capital.

 

La défense des intérêts locaux :

L'Alsace est plus que jamais la parente pauvre de la France jacobine. Vache à lait que l'on trait sans limite, elle même ne dispose même pas du TGV. Cette situation, critiquable quand l'Alsace se portait bien, ne peut plus durer aujourd'hui que le climat s'est dégradé. Il faut rendre la parôle aux alsaciens selon une logique de subsidiarité, pourtant inscrite dans notre constitution. Par exemple on peut très bien imaginer qu'une partie de la TVA collecté dans notre région y reste et y serve à la promotion d'une grande politique de développement au service des alsaciens.

Si je suis élu, je m'opposerai fermement à toute remise en cause du régime local d'assurance maladie, menacé par Paris, et lutterai contre toute idée d'extension du Concordat à l'Islam, comme certains le souhaitent actuellement. Pas d'imams dans nos écoles !

Je suis également pour l'ouverture de classes bilingues afin de préserver notre identité linguistisque, un atout dans le cadre du développement des relations transfrontalière, notamment pour nos jeunes, mais cela ne doit pas se faire au détriment des classes existantes qui sont nécessaires à la création et au maintien du lien social dans nos villages.

Pour une politique de transport efficace :

La situation du transport routier est problématique dans notre canton. Aussi bien sur les routes départementales qu'à Altkirch même où les bouchons ne sont pas rares. Il est inadmissible de découvrir le lundi matin dans les colonnes de nos journaux les morts de nos jeunes dans des accidents sur des routes dangereuses.

Je m'engage à organiser un réferendum local avant toute décision d'un tracé de déviation. C'est aux sundgauviens de décider.

Par ailleurs, je suis favorable à l'extension du tram-train de Mulhouse à Altkirch. Pourquoi notre canton ne beneficierait il pas d'un transport économique, rapide, et écologique dont Thann et Cernay vont bientôt bénéficier ?

Rétablir la sécurité dans notre canton :

Contrairement à une légende entretenue par Sarkozy, la délinquance ne baisse pas mais se déplace, essentiellement de Mulhouse vers le Sundgau. Vols avec violence, trafics de drogue, agressions physique, dégradations, témoignent d'une situation qui ne cesse d'empirer.

Le conseiller général maîtrisant les dépenses sociales, je m'engage à supprimer toute allocation aux familles de mineurs délinquants, comme cela est d'ailleurs prévu par la loi mais inappliquer par nos hommes politiques.

Je m'engage également à faire pression sur le rectorat afin qu'il n'envoie plus sur les établissements scolaires d'ALtkirch les élèves mulhousiens délinquants qui ont été exclu de leurs établissements.

 

 
[ Accueil ]
Copyright © Altkirch 2004 - Site créé avec ThunderSite